http://106emebcp.fr/recueilsouvenirs106bcp

La Somme

Le 22 Novembre 1916, départ de Conteville pour Fleury, et jusqu’au 20 Décembre, nouvelles manœuvres d’entraînement au lancement de grenades et au tir au fusil mitrailleur.

Entre temps, le Bataillon avait été mis en état d’alerte à la suite d’un fléchissement des lignes anglaises, mais il n’a finalement pas à intervenir et jusqu’au 11 Janvier, il occupera les lignes du Secteur Biaches-La Maisonnette-Barleux.

Le 21 Décembre 1916, il embarque en camions à Fleury, passant par Conty, Moreuil, Suzanne, pour débarquer et cantonner dans les baraquements du Camp 56 (Camp de Cappy) près Eclusier.

Dans ce secteur où de violents combats se déroulèrent les mois précédents, une action avait été envisagée en Décembre 1916 en direction du Mont-Saint-Quentin, mais le temps fut si défavorable qu’elle fut abandonnée.

Le Bataillon occupa donc des positions allant de Barleux, tenu par les Allemands, à Flaucourt, faisant des gardes de six jours dans les tranchées parfois à demi éboulées ; nos Chasseurs pataugent dans une boue liquide qui recouvrait même les chemins d’accès aux boyaux.

Le sympathique Médecin-major est obligé d’envoyer à l’Ambulance divisionnaire du camp de Cappy, voisin de Suzanne, beaucoup de victimes de gelures des pieds.

Les jours de « petits repos » se passent dans le camp, où les Compagnies sont entassées dans de grandes barques Adrian entourées de passages de caillebotis, car, partout ailleurs, le sol n’est que de la boue.

Ce sont presque des blocs de glaise qui descendent des lignes : on va laver sa capote dans les eaux du canal de la Somme, près de Suzanne.

Le 11 Janvier 1917, le Bataillon quitte le Camp 56 pour se rendre à Cachy, passant par le camp 33 près de Lamotte-en-Santerre, et fait de pittoresques défilés dans Suzanne et Villiers-Bretonneux : les combattants du 106ème ressemblent plus aux « grognards » de Napoléon à la retraite de Russie qu’aux fringants Chasseurs de Vincennes lors de la conquête de l’Algérie ….., avec leurs capotes amputées de leurs pans, trop chargées de boue indécrottable. Et même un groupe des Chasseurs, partant pour la permission réglementaire, qui sont revêtus des ces mini capotes …. !

Il a bien fallu que le Commandant demande le remplacement des ces capotes. Alors …. Voyez les réactions de l’Intendance !


 
< Précédent   Suivant >