http://106emebcp.fr/recueilsouvenirs106bcp

Le bois le prêtre

Le 10 Juillet 1916, le Bataillon est dirigé sur les Secteurs du Bois-le-Prêtre.

Pendant sa réorganisation, arrivent des contingents de jeunes Chasseurs de la classe 1916, qui recevront leur baptême du feu dans les Sous-secteurs du Quart-en-Réserve, du Père Hilarion (lieu de la célèbre fontaine où des combats épiques se déroulèrent en 1915), du Mouchoir, de la Croix-des-Carmes (ainsi nommée parce qu’il s’y élevait une grande croix en bois de chêne, qui fut transportée au cimetière du « Pé-Tang » à l’orée du bois, près de Montauville.

La Compagnie de dépôt divisionnaire est installée au moulin de Montauville (localité voisine de Pont-à-Mousson) ; elle est effroyablement infestée par les puces, ce qui nous change des poux de Verdun !

En ligne, c’est un sporadique mais incessant envoi mutuel de projectiles par engins de tranchée : « minenwerfer » dits « tuyaux de poêle », dangereuses grenades à ailettes dites « tourterelles », du côté allemand, auxquels répondent nos petits obus des canons pneumatiques Brandt. Il est relativement facile de se garer car les trajectoires, très courbes, sont visibles, mais quelques pertes sont cependant à déplorer.

Les Compagnies en lignes vont prendre leur petit repos à Montauville, localité souvent bombardée (où l’Aspirant ABBATUCCI est très gravement blessé), à Jézainville, à Jonc-Fontaine, à Gris-court, à Foug et dans la forêt de Puvenolle.

Le 30 Septembre 1916, après sa relève définitive, le Bataillon quitte les cantonnements de Jézainville pour se rendre vers le camp retranché de Toul, et il cantonne d’abord à Liverdun. Puis, le 2 Octobre 1916, il est vrai à Villey-le-Sec, à l’Est de Toul.

Le 4 Octobre 1916, il arrive à Blénod-lès-Toul. Après vaccination anti-typhoïdique générale, il participe les 19 et 20 Octobre à des manœuvres divisionnaires au Camp du Bois l’Evêque, dans la boucle de la Moselle. Les 24 et 25 Octobre, il fait des exercices de tirs divers et se familiarise avec les nouvelles méthodes de combat, notamment avec le canon de 37. Les Compagnies sont dotées de fusils mitrailleurs et de fusils lance-grenades V.B.

Le 20 Novembre 1916, Le Bataillon quitte Blénod et part vers l’Oise et la Somme. Il embarque en gare de Domgermain et débarque à Crèvecoeur-le-Grand pour cantonner à Conteville.

 
< Précédent   Suivant >